Les caisses à jouets sont parfaites pour confiner vos enfants 😉

Avant Propos

Nous vivons une période particulièrement complexe depuis un peu plus d’un an maintenant. Au vu des nouvelles consignes gouvernementales, j’ai décidé de faire un petit aparté sur mon challenge aujourd’hui.
Bien que je reste sur mon thème de la semaine, je ne vais pas parler d’idée reçue mais d’actualité.

Bilan de 2020

Est-il utile de préciser que le bilan de l’année 2020 est déplorable dans le domaine de la Périnatalité ? Le taux de Dépression Post-Partum était de 20% avant le premier confinement ce qui était déjà énorme. Les chiffres n’ont pas encore été réévalués mais ils sont assurément à revoir à la hausse. Surtout quand on sait que depuis le confinement près de 75% des jeunes accouchées souffrent de stress post-traumatique. A noter que ce chiffre était autour de 2 à 3% avant le confinement.

Bien sûr, je ne minimise pas l’impact de cette année 2020 sur tous les autres domaines. Mais si on parle beaucoup des répercussions de l’isolement sur les télétravailleurs, l’école à la maison, sur les conditions de séjour à l’hôpital ou à la maternité, mais une fois de retour à la maison c’est fini.
Pourtant, c’est à ce moment que la nouvelle vie commence. On part de la maison comme un couple et c’est une famille qui revient. Et si en règle générale il y a un défilé de visites de proches, en 2020 c’était le néant. Alors les premiers jours, c’est agréable de prendre le temps de découvrir ce tout nouveau mode de vie, cette nouvelle et merveilleuse famille. Mais nous, humains, avons besoin d’interactions sociales et ce dès la naissance.
Comment le bébé peut-il commencer à construire son identité sociale s’il n’a pas d’interactions sociales ?

Alors comment ça va se passer ce nouveau confinement ?

La bonne nouvelle, c’est qu’on a vécu tellement de situations différentes qu’on a développé une sacré capacité d’adaptation. La moins bonne c’est qu’on est tous à bout de cette situation.

Mais plutôt que de s’enterrer dans la morosité ambiante, tirons des leçons de ces derniers mois. La grosse problématique de 2020 a été l’isolement. Et ça on peut en venir à bout même confinés. Pourquoi ? Parce que nous n’allons pas vivre le même confinement qu’en 2020. (NB : je parle du premier confinement, pas du pseudo confinement de novembre)

Règle n°1 : Ne vous enfermez pas

Vous avez accouché pendant une période loin d’être idyllique. Nous vivons une situation qui n’est pas normale. Si vous ne vous sentez pas aussi heureuse que vous le souhaitez, c’est parfaitement normal. Parlez en à vos proches, demandez de l’aide. Il est possible de recevoir de la visite (pas plus de 6 à table on a dit) car vous êtes une « personne vulnérable » sur l’attestation de déplacement. Alors pas d’excuse pour vous enfermer dans votre solitude 😉

Règle n°2 : Ne culpabilisez pas

Comme je l’ai dit juste au dessus, ce que vous ressentez est normal. Connaissez vous le terme « matrescence » ? C’est une contraction de maternité et adolescence. Parce que mettre au monde un enfant c’est naître en tant que mère. Ce changement identitaire est un peu vécu de la même manière que l’adolescence lors de ce passage de l’enfant à l’adulte.
Alors vous voyez l’adolescente ? Tantôt morose, tantôt euphorique, en perpétuelle recherche d’un bien être qui ne vient pas. La matrescence se vit un peu à l’identique sauf que la plupart du temps, la mère culpabilise de tout ce qu’elle ressent et s’enferme (voir la règle n°1, non non on est pas dans « fight club »).

Règle n°3 : Créez votre village

Dans le temps, il fallait tout un village pour faire naître un enfant. C’est n’est plus dans la culture de notre époque actuelle mais rien n’empêche de se créer son propre village selon nos propres besoins. L’idéal est de le créer en amont. Pendant votre grossesse, faites une liste de toutes les personnes proches ou moins proches susceptibles de vous aider. Ca peut être des cordons bleus qui vous préparerait de bons petits plats, des fées du logis qui vous donnerait un coup de main pour le ménage, de la famille qui garderait les grands pendant que vous vous occupez de votre tout petit … Notez tout dont vous pourriez avoir besoin et mettez des noms en face de ces besoins. Vous serez surprises de voir le nombre de personnes prêtes à vous aider. C’est ça le village.
Et la bonne nouvelle c’est que grâce à ce village, votre bébé aura les interactions nécessaires à l’élaboration de son identité sociale.

Règle n°4 : Tirez avantage de cet isolement. Reposez-vous !

Oui je me répète je sais. Mais parce qu’il faut bien trouver un avantage à cette situation, profitez en pour vous reposer. Vous vous souvenez ? Les 40 jours post-partum, le fameux Mois d’Or, dans la médecine traditionnelle chinoise, il est dit que si vous êtes suffisamment reposée les 40 premiers jours post-partum, vous serez en bonne santé les 40 prochaines années. C’est une bonne motivation pour lézarder au lit non ?

Pour conclure

Malgré cette période on ne peut plus bizarre, rappelez vous que vous êtes plus fortes ! Que ce qu’on vit actuellement n’est pas normal mais que ça ne durera pas. Profitez de ces moments pour prendre soin de vous et n’hésitez pas à faire appel à vos proches qui ne demandent qu’à être là pour vous.
Si malgré tout vous n’arrivez pas à reprendre le dessus, n’hésitez pas à prendre contact avec un professionnel.

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à le partager et à commenter.
Ma question du jour : Comment envisagez vous ce nouveau confinement ?

You may also like...

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :