échographie du deuxième trimestre

Introduction

Le bébé ne naît pas le jour où il sort de votre corps. Il a tout un vécu avant. À travers vous. Il a bien 5 sens mais ils ne sont pas développés comme les nôtres. Mais il entend et ressent.


Que ce soit le positif ou le négatif, ce que vous vivez, votre futur trésor le vit aussi. Il le ressent comme vous l’avez ressenti et se créé déjà tout un petit monde. Il prend également en compte ce qui concerne le reste de la famille, fratrie et peut même « se sentir responsable » de certaines situations parce qu’il n’est pas un être à part de vous, il est vous.

Les mémoires émotionnelles

Ce sont des empreintes émotionnelles. Il y en a plusieurs sortes : les mémoires prénatales, les mémoires de la naissance, les mémoires familiales… Et ces mémoires ne sortent non pas de mon chapeau mais de l’eau qui nous compose.

« L’eau a de la mémoire. L’eau qui nous compose et que nous consommons est passée par plusieurs êtres vivants avant nous »

Olaf, La Reine des Neiges 2

Oui, oui, j’ai de supers références mais après cette citation hyper scientifique, en vrai c’est surtout une histoire de génétique tout ça.


Le vécu psycho-émotionnel de nos aïeux est ancré génétiquement en nous et peut influer sur nos comportements futurs.

En concret ça donne quoi ?

Mémoires émotionnelles prénatales

Mon fils est un exemple parfait pour parler des mémoires prénatales.
En effet, j’ai très mal vécu cette grossesse qui était une grossesse pathologique liée à un vécu traumatique en cours de grossesse. J’ai détesté être enceinte. A la fin j’avais tellement envie qu’il sorte que je râlais à chaque coup de pied.

Quand mon fils est né, il souffrait de reflux et de coliques, dès les premiers jours. La première personne à me parler des mémoires émotionnelles est une amie de longue date, art thérapeute spécialiste de l’enfance. « Ton fils ne digère pas la grossesse ». En une phrase, j’avais ma solution.
En effet, tout ce que j’ai vécu de négatif, il l’a vécu de plein fouet. Et non seulement il ne digérait pas mais tant que je ne lui ai pas expliqué que ces émotions là ne lui appartenaient pas, il était terriblement angoissé.

Et il m’aura fallu 2 ans pour commencer à me questionner sur ce que je pouvais faire pour l’aider. Parce qu’au delà de la verbalisation, il y a des techniques pour aider à débloquer les tensions liées aux mémoires émotionnelles.

Mémoires émotionnelles postnatales

Ma fille a été hospitalisée à deux semaines de vie pour un court épisode de « fièvre », en pleine canicule. Branlebas de combat aux urgences. Elle a subit deux ponctions lombaires sans moi pour la rassurer puisqu’on m’a fait attendre derrière la porte. Et oui j’avoue que même deux ans plus tard je suis toujours furax (vous avez dit maman louve ?). Et bien dès le retour à la maison et jusqu’à ses deux mois, elle hurlait dès qu’on lui touchait le dos. La première semaine, impossible de l’allonger sur le dos sans qu’elle panique.

C’est une microkinésithérapeute qui la soulagera. Je vous détaille tout de suite deux techniques absolument géniales et efficaces.

La microkinésithérapie

C’est une technique de massage thérapeutique qui mixe ostéopathie, kinésithérapie, homéopathie et acupuncture. Cocktail détonnant pour aider à identifier l’origine des différents blocages que nous pouvons ressentir.
Ainsi, on peut se rendre compte que le corps garde en mémoire et qu’il est capable de nous donner l’origine de certains problèmes à condition de bien l’écouter.

La microkinésithérapie ce sont des massages très doux, pas de grandes manipulations, rien de douloureux non plus. On peut y avoir recours de la naissance à la fin de sa vie sans aucun risque.
Mais qui dit déblocage, dit qu’il faut prendre en considération que les troubles peuvent empirer avant l’amélioration. Ça ne dure pas longtemps mais c’est important d’en être informé pour ne pas être tenté d’accuser son thérapeute de charlatanisme.

La microkinésithérapie est remboursée par certaines mutuelles au même titre que des séances d’ostéopathie.

La réflexologie

Sous nos pieds se trouve une représentation fidèle du corps humain.
Et chaque organe représenté renvoi à nos émotions.

Chez le bébé c’est pareil et d’ailleurs il est reconnu que le massage des pieds de bébé lui apporte une meilleure connaissance de lui même, une meilleure confiance en lui et une grande empathie.

Mettre des mots sur les maux et débloquer les points de tensions sont les objectifs de la réflexologie émotionnelle du bébé. Pour le coup, c’est une approche assez « holistique ». On y croit ou pas mais les résultats parlent d’eux même.

Source : luxoterra.fr

Conclusion

Voilà, j’ai essayé de vous détailler au mieux les deux techniques que je connais pour débloquer les tensions liées aux mémoires émotionnelles chez le bébé. Si vous connaissez d’autres techniques, je suis preneuse car je suis toujours ravie de découvrir de nouvelles pratiques.
Devant des pleurs incessants, des comportements inhabituels, n’hésitez pas à contacter un de ces professionnels.


Et comme nous parlons de pleurs incessants, je me dois de faire mon petit message de prévention du syndrome du bébé secoué.

Le mieux, en cas d’exaspération par les pleurs, est dans l’immédiat de coucher l’enfant sur le dos, dans son lit, et de quitter la pièce.

Demander ensuite de l’aide à ses proches (famille, amis, voisins), appeler son médecin ou un autre professionnel de santé, contacter la PMI.

syndromedubebesecoue.com

You may also like...

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :