© Shutterstock / Syda Productions

Avant Propos

Bienvenue pour cette nouvelle semaine de mon challenge « 30 jours pour démystifier la périnatalité et la parentalité ». Cette semaine on va parler de l’accouchement ! Et pour cette idée reçue n°20, on va parler de la meilleure position pour accoucher.

En une semaine, on ne pourra pas s’attaquer à toutes les idées reçues sur l’accouchement. Rien que le mot en fait stresser plus d’une et pour cause ! L’accouchement, tant qu’on n’y est pas on ne peut pas prévoir comment il va se dérouler. Vous voulez du suspens dans votre vie ? La grossesse, l’accouchement et la parentalité qui va suivre sont le meilleur film à rebondissements de votre vie ! Et il est génial ce film !

Qu’est ce qui se passe au moment de l’accouchement ?

L’accouchement se divise en 4 stades : Le travail, L’expulsion, La délivrance et La récupération.

Source : vocationsante.fr
Le travail

Il se divise en 3 phases. Le travail est la période pendant laquelle le col de l’utérus va progressivement s’effacer puis se dilater jusqu’à 10 cm. Sa durée est très variable d’un accouchement à l’autre. Vous pouvez vivre un travail de 72 heures comme accoucher d’un bébé TGV en 2-3 heures. Mais en moyenne pour un premier enfant, le travail dure 8 à 12 heures.

La phase de latence

Elle correspond au début des contractions. Celles ci sont d’abord irrégulières et peu douloureuses. Les douleurs peuvent se ressentir dans la bas du dos, on entend souvent parler de « contractions par les reins ». Puis elles deviennent régulières mais toujours peu intenses et assez espacées. Les contractions durent généralement moins d’une minute. Pendant cette phase et en l’absence d’autres signes, inutile de vous inquiéter et de courir à la maternité surtout s’il s’agit d’un premier bébé. Votre col travaille, il commence à s’effacer puis à s’ouvrir jusqu’à 4 cm.

La phase active

C’est là que les choses se corsent un peu. Les contractions régulières augmentent en intensité et se rapprochent. Elle durent environ une minute. Votre gynécologue ou votre sage-femme vous aura surement conseillé de vous rendre à la maternité dès que les contractions sont espacées de 5 minutes depuis 1 heure. Dans 10 à 15% des accouchements, la poche des eaux se romp pendant la phase active. Pendant la phase active, les contractions sont plus douloureuses, c’est généralement pendant cette phase qu’on pose la péridurale si vous la souhaitez.

La phase de transition

C’est la plus douloureuse. Les contractions sont de plus en plus longues (60 à 90 secondes) et rapprochées, vous pourrez avoir l’impression de ne pas avoir de phase de récupération entre deux contractions. C’est généralement pendant cette phase qu’on connait la « phase de désespérance ». Pendant cette phase vous pouvez perdre un peu le contrôle avec des difficultés à vous maîtriser. C’est normal ! La personne qui vous accompagne sera d’un précieux soutien tout comme l’équipe soignante.

L’expulsion

Ce stade débute lorsque le col est dilaté à 10 cm. A partir de la dilatation complète, votre bébé va commencer sa descente dans votre bassin puis ce sera le moment de la poussée. Vous allez probablement ressentir cette envie de pousser. Amis du glamour bonjour, la sensation est à peu près similaire à celle d’une envie d’aller à la selle avec les contractions en prime.

La délivrance

Ce stade correspond à l’expulsion du placenta. Quelques minutes après la naissance de bébé, vous aurez un nouveau pic d’ocytocine qui va provoquer de nouvelles contractions utérines. Rassurez vous, ce n’est pas un deuxième bébé surprise mais le cocon de votre merveille qui a terminé son oeuvre. D’ailleurs, savez-vous d’où vient l’arbre de vie tellement à la mode depuis quelques années ? Et bien il vient du placenta. Les vaisseaux qui courent à sa surface forment un très bel arbre de vie. N’hésitez pas à demander à voir votre placenta après la délivrance pour voir votre chef d’oeuvre.

Le placenta, ce bel arbre de vie… Photo de Patti Ramos, Photographe
La récupération

Pendant ce dernier stade, vous allez pouvoir profiter de votre toute nouvelle famille. Vous restez environ 2 heures en salle de naissance. Pendant lesquelles l’équipe va s’affairer autour de vous, le plus discrètement possible pour vous laisser profiter. C’est le stade de la surveillance de votre état général.

Si vous avez eu une déchirure, c’est souvent à ce moment que l’équipe va s’occuper de vous recoudre. On va vérifier vos saignements aussi et la position de votre utérus. L’équipe vous fera une toilette intime pour que vous vous sentiez plus à l’aise et au propre.

Profitez de ce moment de calme pour vous découvrir à trois. Profitez du peau à peau avec votre bébé. Laissez le lien s’installer tranquillement. Certaines mamans vont avoir le coup de foudre pour leur bébé, d’autres auront besoin de plus de temps. C’est tout à fait normal dans un cas comme dans l’autre. Il n’y a pas de « normalité », pas de règle.

Revenons à nos positions d’accouchement

« la position qui convient le mieux peut changer selon l’évolution de l’accouchement. »

Méthode bernadette de gasquet

La réponse est donc juste au dessus. La position gynécologique n’est pas forcément la position idéale. Parce que cette position idéale peut changer plusieurs fois. De plus, la position gynécologique, bien que ce soit la plus connue n’est pas la plus physiologique. En effet, cette position ne favorise pas du tout la descente de votre bébé. Cette position est beaucoup utilisée car elle facilité le suivi médical.

Il y a de multiples positions plus physiologiques que la position gynécologique. Si vous avez une péridurale, vous ne pourrez pas accoucher debout, accroupie ou à quatre pattes. Par contre, vous pouvez accoucher sur le côté et c’est une position qui est bien plus confortable pour la maman et qui facilite le passage de bébé. La position sur le côté permet aussi de diminuer la pression sur le périnée et donc de diminer le risque de déchirure.

Si vous n’avez pas de péridurale, vous pouvez choisir d’autres positions tout aussi intéressantes. Si bébé se présente le dos contre votre colonne vertébrale, vous serez probablement mieux soulagée en accouchant à quatre pattes. Et le passage de bébé s’en trouvera facilité. La position accroupie serait la plus physiologique. Le top quelle que soit votre position c’est l’asymétrie. Quand vous accouchez dans une position asymétrique, votre bassin va s’ouvrir pour créer un très bon passage à votre bébé. Et devinez quoi ? Si vous laissez faire votre corps, instinctivement vous allez vous mettre en asymétrie. La nature est bien faite !

Pour conclure

Parce que je pense que je vous ai bien assomés avec toutes ces informations et en même temps il y a tellement à dire sur l’accouchement ! Je vais conclure en vous conseillant de VOUS écouter. Votre corps sait, votre instinct sait alors faites vous confiance. La position idéale pour accoucher c’est la position que votre corps aura choisi.

Pour ma part, j’ai choisi d’accoucher sur le côté pour mon premier bébé. La sage-femme était très sceptique étant donné que c’était mon premier enfant. Elle pensait que c’était trop d’efforts à demander à mon corps qui n’avait aucune expérience de poussée. Elle m’a quand même écoutée et en 3 poussées, mon fils était née. Pour ma fille, je crois que j’ai juste fait comme je pouvais. J’ai accouché en position gynécologique mais vraiment très asymétrique ! Chaque accouchement étant différent, ce que vous avez vécu pour l’un ne se passera pas forcément à l’identique pour l’autre.

J’espère que cet article vous a plu et répond aux questions que vous pouvez vous poser sur les étapes de l’accouchement. N’hésitez pas à le partager et à commenter. A demain pour l’idée reçue numéro 21 !

You may also like...

5 Comments

  1. Vraiment très intéressant d en apprendre plus ce spectaculaire moment qu est l accouchement, merci pour ces informations :)!

    1. Avec plaisir 😊

  2. Super article qui pourra aider toutes les primipares, jeunes mamans. Je n’en ai eu qu’un il y a 12 ans et j’étais malgré tout loin de m’attendre à ce que j’allais vivre car on le vit toutes différemment et que ces phases ne se passent pas forcément comme décrit dans cet article bien qu’il soit plutôt complet. Pour ma part, j’ai perdu les eaux et …. 27 heures après, le col était dilaté seulement à 5 cm. Bébé a fini par suffoqué direction le bloc pour une césarienne. Sans vouloir faire peur, je veux juste dire qu’entre la théorie et la pratique, il y a une large possibilité que ça ne se passe exactement comme prėvu et qu’il faut être patiente.
    N’hésitez pas à en savoir plus sur la respiration pendant l’accouchement. Le chant prénatal peut aider.

    1. Et oui, malheureusement malgré toutes les informations qu’on peut apporter, l’accouchement est imprévisible. C’est un peu ce qui en fait sa magie je trouve 🥰 merci pour l’information sur le chant prénatal, je serais ravie qu’on échange autour de ce thème 😊

  3. […] on reprend l’article sur le déroulement d’un accouchement voie basse, on peut voir que selon les phases les douleurs sont plus ou moins intenses. […]

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :