Je ne ferai pas de nuance pour la réponse à cette idée reçue. Normalement, si vous avez bien lu mon article précédent, j’ai rapidement abordé le sujet. Si vous ne l’avez pas lu, aucun problème, nous allons en parler plus en détails ici. Si certaines vous disent qu’elles ont bu de l’alcool pendant leur grossesse et que leur enfant n’a rien eu et bien c’est tant mieux mais ça ne veux pas dire que c’est sans danger. Il est vrai qu’il y a quelques années on entendait encore très fréquemment qu’une consommation ponctuelle d’alcool ne passe pas la barrière placentaire mais qu’en est-il vraiment ?

Pour commencer nous allons reprendre les recommandations de la Haute Autorité de Santé :

« L’exposition prénatale à l’alcool représente un facteur de risque d’anomalies à tous les stades de la grossesse, notamment à son début ; ce risque est commun à toutes les variétés de boissons alcoolisées (apéritif, vin, bière, cidre, spiritueux, etc.) et existe même lors de consommations ponctuelles. En France, l’INPES conseille Zéro alcool pendant la grossesse. « 

HAS-SANTE.FR
Mais qu’en est-il en vrai?

Aucune étude ne permet de savoir quel niveau de consommation ou quelle quantité d’alcool serait sans risque pour le foetus. De plus, une seule alcoolisation aigüe, si elle se produit pendant la formation d’un organe, peut suffire. Selon le CRAT (Centre de Référence sur les Agents Tératogènes), en dessous de 2 unités (1 unité = 10g) d’alcool par jour, la fréquence des malformations n’est pas augmentée. Si et seulement SI, un organe n’est pas en cours de fabrication à ce moment. C’est devant cette incertitude que l’OMS a préféré préconiser la tolérance 0 sur la consommation d’alcool pendant la grossesse.

Mon avis:

En tant qu’infirmière de métier, je ne peux que déconseiller fortement toute prise d’alcool pendant la grossesse. Parce que j’ai vu de mes yeux les conséquences désastreuses que cela peut avoir sur le bébé. Je ne souhaite pas faire la morale ou être effrayante. Vous pouvez boire un verre d’alcool pendant votre grossesse sans qu’il ne se passe rien. Mais parfois un seul verre suffit pour qu’il se passe quelque chose. Et ce quelque chose ne peut qu’être grave. C’est important d’en être conscient pour faire des choix éclairés.

Mais quels sont les risques ?

La première cause des retards psychomoteurs en France est l’alcoolisation pendant la grossesse. Pourquoi ? Parce que l’alcool est toxique pour le cerveau et le système nerveux du foetus. Pendant la grossesse, le syndrome d’alcoolisation foetale peut causer des malformations, des retards de croissance intra-utérins, des atteintes du système nerveux central, une prématurité voire même des fausses couches spontanées. Après la naissance, il peut y avoir un retard de croissance extra-utérin, un handicap visuel ou auditif, des troubles de l’alimentation ou de l’oralité.

« Dans la plupart des cas, les troubles ne sont pas visibles sur le bébé qui vient de naître, mais apparaissent plus tard, au moment de l’entrée en crèche ou à l’école, parfois même plus tard, lorsque le cerveau devient plus mature, vers 6-8 ans »

Denis Lamblin, Président de l’association SAF France

Personnellement quand j’étais enceinte, je me disais que boire de l’alcool c’était un peu comme jouer à la roulette russe avec mon bébé. Je n’aime pas trop la roulette russe, même à la télé. Alors le choix était vite fait. Et puis j’ai découvert la bière sans alcool. Pour moi, ça a été LA solution sans danger pour partager l’apéro entre amis !

Et la réponse est …

Parce que le risque que représente la consommation d’alcool n’est pas négligeable. Que le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle. Parce que 9 mois ça passe vite. Et aussi qu’il y a beaucoup de bonnes alternatives sans alcool, vous l’aurez compris la réponse à cette idée reçue est FAUX.

Si vous avez apprécié cet article, vous êtes libres de le partager.

You may also like...

3 Comments

  1. J’ai eu un peu peur en lisant le début de ton article,mais il s’avère être très juste 👍

    1. Merci ! C’est un sujet épineux mais c’est une idée tellement ancrée qu’elle méritait d’être abordée.

  2. […] chez des personnes souffrant d’alcoolisme chronique. Assez contradictoire avec la consigne du 0 alcool enceinte je vous l’accorde ! On peut la traiter et il faut d’ailleurs le faire en urgence car le […]

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :