Avant Propos

Bienvenue pour l’idée reçue numéro 15 de mon challenge « 30 jours pour démystifier la périnatalité et la parentalité ». Cette semaine on parle de l’allaitement.

Pas taper, pas taper ! Ceci est une idée reçue, pas une déclaration de ma part ! D’ailleurs, personnellement je trouve complètement aberrant d’associer notre capacité à aimer à notre méthode d’allaitement. C’est tout à fait le genre d’idée complètement malveillante que je déteste. Mais on va en parler plus en détails.

Les modes d’allaitement

L’allaitement maternel

Il est de loin mon mode d’allaitement préféré en tant que pro allaitement assumée. Les mammifères allaitents leur bébé. Les vaches allaitent leur veau, les brebis leur agneau… Pourquoi les mères humaines n’allaiteraient pas leur bébé humain ? Comme tout lait maternel, il est parfaitement adapté au bébé et s’adapte au fur et à mesure de l’évolution des besoins. Il est bourré d’anticorps, de nutriments, d’oligo-éléments et en plus il permet une relation privilégiée entre la mère et l’enfant. Ah oui ! En plus c’est gratuit et vous ne pouvez pas l’oublier à la maison !

L’allaitement avec une préparation pour nourrisson

Pour les mamans qui ne souhaitent ou ne peuvent pas allaiter au sein, il existe les préparations pour nourrisson. Hyper enrichies, ces préparations se rapprochent de plus en plus de la composition du lait maternel. Point info du jour : Les premiers biberons fabriquées sont apparus au XVIème et XVIIème siècle et étaient réservés aux familles les plus riches mais ce n’est qu’au XVIIIème siècle que le biberon tel qu’on le connait a fait son apparition. Les avantages du biberon : la prise est plus rapide, les repas sont à horaires plutôt fixes, les deux parents peuvent le donner.

L’allaitement mixte

Certaines mamans sont plus à l’aise avec le fait de mixer les deux premiers types d’allaitement. Souvent, l’allaitement mixte est mis en place pour faire une transition entre le sein et l’allaitement avec une préparation pour nourrisson en vue de la future reprise professionnelle de la maman.

Le tire-allaitement

Pour certaines mamans, s’il est inconcevable de donner le sein à leur enfant, elles ne se voient pas non plus lui donner autre chose que leur lait. Pour d’autres, il est trop anxiogène de ne pas quantifier le repas. Ou encore certaines ne peuvent tout simplement pas donner le sein pour raison physiologique mais veulent conserver leur allaitement. Le tire-allaitement comme son nom l’indique consiste à donner son lait au moyen d’un biberon ou autre contenant.

Les bienfaits du lait maternel

Les nourrissons devraient être allaités exclusivement au sein pendant les six premiers mois pour une croissance, un développement et un état de santé optimaux.

Après six mois, compte tenu de l’évolution de leurs besoins nutritionnels, les nourrissons doivent consommer des aliments de complément sûrs et adaptés du point de vue nutritionnel, tout en continuant à être allaités au sein jusqu’à deux ans, voire plus.

OMS

Le lait maternel est bourré danticorps, ceux de la maman. Il est également totalement adapté aux besoin du bébé puisqu’il évolue avec son développement. Il est aussi beaucoup plus digeste que les préparation pour nourrisson. De ce fait, le bébé va demander plus souvent à téter mais sera moins sujet aux coliques. D’un point de vue allergies/intolérances alimentaires, il est plus facile de faire une éviction pour la maman que de retrouver un lait adapté dans le commerce.

Mon expérience

Ma fille est APLV (allergie aux protéines de lait de vache). J’ai donc dû arrêter totalement de consommer tout aliment contenant du lait animal et de soja (allergie croisée). Ce fut une éviction stricte pendant 6 mois puis j’ai commencé à réintroduire le lait de soja puis de chèvre et de brebis. J’ai fais des tentatives pour le lait de vache mais ça ne passe toujours pas.

A ce jour, ma fille est diversifiée évidemment. Donc je peux remanger ce que je veux même si je digère moi-même très mal le lait de vache. J’ai eu du mal à faire ces évictions car j’adore le lait, je me suis énormément questionnée sur mon allaitement malgré ma conviction de ses bienfaits pour Lylia. Je me suis renseignée sur les préparations pour nourrison adaptées à son allergie, il y en a peu. J’ai vu les tarifs aussi j’ai halluciné ! Après mûre reflexion j’ai décidé de continuer l’allaitement. Non seulement parce que les PPN c’était affreusement cher mais en plus parce que je n’arrivais vraiment pas à donner à mon enfant autre chose que mon lait.

Au final, je suis heureuse d’avoir fait cette éviction, ça a pu me montrer qu’on a des ressources insoupçonnées. Nous avons aussi appris à mieux manger car les préparations industrielles contiennent pour la majorité du lait de vache donc on cuisine. Et je me suis rendue compte que ça fait un bon bout de temps que je ne digère pas le lait de vache… Merci Lylia.

L’allaitement au biberon

« Il vaut mieux donner le biberon avec le coeur que le sein à contrecoeur. »

Je suis on ne peut plus d’accord avec cette phrase. Même s’il est prouvé que le lait maternel est le plus adapté et bénéfique pour bébé, d’autres facteurs entrent en jeu. Notamment les émotions de l’enfant et le fait qu’il soit une véritable éponge émotionnelle. Ce qui veut dire que votre bébé va ressentir l’ambiance générale autour de lui. Si vous vous forcez à allaiter et que vous êtes tendue, bébé le sera aussi.

Certaines mamans ne se sentent pas à l’aise avec la représentation de l’allaitement. La sexualisation des seins de la femme y est pour beaucoup. Alors que même si c’est une zone érogène pour certaines, le sein a avant cela un rôle nourricier, nous sommes des mammifères. Mais bref, ce sont des représentations, c’est très personnel et il faut les respecter.

Quelle que soit la raison qui vous ferait choisir le biberon, ce mode d’allaitement n’est pas dépourvu d’avantages. Déjà, vous pouvez quantifier ce que bébé prend, ce qui est impossible avec le sein. Vous pouvez adapter le lait donné en fonction des carences que pourrait présenter votre enfant. D’ailleurs vous n’avez pas à vous restreindre à un régime alimentaire car bébé n’est pas dépendant de maman pour manger, le biberon peut être donné par l’autre parent. Le rythme est plus régulier et bébé réclame moins souvent.

Je ne peux pas vous raconter d’expérience personnelle du biberon donc si certain.e.s ont des témoignages d’allaitement au biberon à m’apporter, ce sera avec plaisir !

Conclusion

Pour moi cette affirmation est totalement fausse. La décision d’allaiter au sein ou au biberon est on ne peut plus personnelle et vous appartient à vous MAMANS ! Alors mon article est tout de même plus orienté allaitement maternel, je suis pro allaitement et je l’assume. Je suis surtout peu informée sur l’allaitement au biberon et d’ailleurs je suis preneuse d’informations à ce sujet car ça m’intéresse. Malgré mon orientation clairement énoncée, je pense qu’on ne devrait jamais juger ce genre de décision et je ne tenterai jamais de forcer une maman à donner le sein.

Complément d’informations

Si vous êtes intéressé.e.s par le tire-allaitement, je vous invite à lire cet article de LLLFrance.

J’espère que vous avez apprécié cet article et vous invite à le partager et à commenter. A demain pour l’idée reçue numéro 16.
En attendant, vous êtes plutôt allaitement au sein ou au biberon ?

You may also like...

2 Comments

  1. Je suis bien d’accord avec toi: lait maternel, lait artificiel ou lait de vache, qu’importe, ça ne fait pas de nous de bonnes ou mauvaises mères.

    Personnellement, j’ai vécu de tout avec mes 4 enfants. Allaitement mixte pour ma grande car difficulté à prendre le sein (ou mauvaise information de la part des professionnels), allaitement pour mes 3 garçons, avec passage par l’air artificiel vers 10 mois pour notre grand. Les deux petits n’ont jamais pris de lait artificiel. J’en ai même un qui ne voulait pas de lait tout court (et il avait 9 mois). Donc on peut très bien grandir sans tétées ni biberons une fois la diversification mise en place.

    1. Merci pour ce commentaire très riche! En effet, chaque allaitement est différent et le principal est de le faire avec le cœur.

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :