Avant Propos

Aujourd’hui, j’ai envie de faire une petite pause dans mon challenge « 30 jours pour démystifier la périnatalité et la parentalité ». Je fais cette pause parce que cette semaine a une saveur particulière. C’est la Semaine Mondiale des Doulas ! Comme je n’ai pas encore pris le temps de bien expliquer mon métier, je trouve que c’est un moment particulièrement approprié pour le faire.

Le mot « doula » vient du grec ancien. Il désigne la femme qui autrefois se tenait auprès de la femme qui accouche, aux côtés de la sage-femme. Aujourd’hui, la doula se définit comme une femme ayant pour vocation d’aider une femme enceinte et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période post-natale. Vous allez me dire, pour ça il y a déjà des sages-femmes. Mais la doula intervient dans une dimension différente de la sage-femme. Sage-femme et doula sont deux professions bien différentes mais très complémentaires. Allez je vous explique tout ça.

Que peut faire une doula ?

Une doula peut vous apporter un accompagnement bienveillant dans chaque étape de votre parcours en périnatalité. En établissant une relation de confiance entre elle et le couple, elle assure une continuité rassurante dans le suivi de la grossesse. C’est tout naturellement qu’elle continue son accompagnement au cours de l’accouchement et en postnatal. Elle est un soutien aussi bien pour la femme que pour l’autre parent. La doula s’intègre dans une dimension psycho-émotionnelle et complètement naturelle. Elle soutient le travail de la sage-femme.

En pratique

La doula vous propose un accompagnement prénatal sous forme de rencontres. Au cours de ces rencontres, plusieurs thèmes sont abordés en fonction des besoins identifiés en amont par la doula et validés par les parents. Ces thèmes variant en fonction des besoins, il est compliqué d’en donner une liste exhaustive. Mais pour exemple, on peut parler des différentes techniques naturelles pour soulager la douleur lors de l’accouchement, de la relation du couple pendant la grossesse, de votre vision de la parentalité, du projet de naissance…

Selon votre souhait, la doula vous accompagne le jour de votre accouchement. Que ce soit en présentiel ou par téléphone/visio. Sa présence peut permettre de vous rappeler des petites techniques que vous auriez oublié. Faire le lien entre vous et l’équipe soignante afin que vous puissiez vous focaliser sur votre moment. Vous apporter écoute et soutien pendant les phases compliquées de votre accouchement.

Enfin, après la naissance, la doula vous apporte ce que le village apportait aux femmes auparavant. Une aide pour le quotidien afin que vous puissiez profiter du « Mois d’Or« . Mettre en route le réseau de soutien qui aura été constitué en prénatal. Accompagner la mise en route de votre allaitement. Vous aider à intégrer votre nouveau rôle de parents mais aussi à rester un couple.

Certaines doulas se spécialisent aussi sur des thèmes bien particuliers. Chaque doula vient avec sa propre histoire de vie, c’est pourquoi d’une doula à l’autre, vous n’aurez pas forcément le même accompagnement. Chacune apporte sa couleur à sa pratique et c’est ce qui fait la belle richesse de cette profession.

Ma couleur

Comme je le disais juste au dessus, chaque doula offre un accompagnement différent en fonction de sa couleur. Je ne sais pas trop définir ma couleur, même si j’aime beaucoup cette expression elle reste assez abstraite pour moi.

Devenir doula, vous m’en auriez parlé il y a deux ans, j’en aurai surement ri. En effet, j’avais une vision assez caricaturale du métier. Vous voyez, la femme qui a un bâton d’encens dans une main et une plume dans l’autre et qui danse autour de vous pendant que vous agonisez de douleur. C’était comme ça que je l’imaginais et quand j’en parle autour de moi, beaucoup ont cette représentation d’une femme un peu étrange. La faute aux films je crois. Enfin pour moi c’est clairement ça parce que je ne sais pas si vous avez regardé « Ma famille d’abord » mais ma référence doula elle était dans cette série !

Je suis infirmière de formation alors même si je suis très branchée ésotérisme, j’ai un petit côté cartésien qui fait que vous ne me verrez pas utiliser de plume. Ni d’encens d’ailleurs parce que ça me rend malade. Je ne suis pas contre une jolie bougie parfumée ou des pétales de fleurs par contre, j’ai mon petit côté girly que j’assume complètement !

Alors qu’est ce que moi je vais vous apporter ?

Mon histoire

Lorsque j’étais enceinte de mon fils, j’ai manqué cruellement de soutien lorsque je suis passée en grossesse pathologique. Au moment où j’avais juste besoin qu’on me rassure, qu’on me dise que non, je n’étais pas responsable de ce qui se passait. Que non, je n’étais pas une mauvaise mère avant même que mon enfant soit né. Je suis tombée sur un service peut empathique, probablement très surchargé mais quand même … Et le jour où j’ai osé dire que j’allais mal, on m’a répondu sèchement « si vous voulez parler de vous allez voir votre sage-femme libérale ». Je crois que cette phrase a été un déclic pour moi. Si je l’ai mal vécue sur le coup, maintenant elle est ancrée et elle me booste.

Mon moteur

Ce qui me booste c’est que je me suis rendue compte que les femmes enceintes et leur entourage manquaient d’une personne qui puisse leur accorder le temps dont ils ont besoin pour parler d’eux. Pour poser leurs questions, être écoutés, être rassurés. Alors bien sûr j’avais ma sage-femme libérale mais elle n’avait pas plus le temps malgré toute sa bonne volonté. Depuis ce moment, j’ai eu aussi une grosse remise en question sur mon métier d’infirmière et l’image que je pouvais renvoyer aux patients. Je prie toujours pour ne jamais avoir renvoyé cette image d’inhumanité !

Depuis ce jour, j’ai toujours eu à cœur d’aider les futures et jeunes mamans et leur partenaire pour que personne n’ait à vivre ce que j’ai vécu. Et un jour, une amie m’a demandé « Pourquoi tu ferais pas doula ? Tu le fais déjà un peu mais là ce serait ton métier ! »

En voilà une idée qu’elle est bonne ! J’avais toujours en tête cette danseuse à la plume et au bâton d’encens mais j’ai décidé de laisser de côté mes préjugés. Je me suis renseigné et j’ai découvert une magnifique profession avec des femmes aux couleurs toutes plus magnifiques que les autres. Et j’ai décidé d’en faire partie. D’apporter ma couleur, mon soutien, mon écoute et mon savoir pour que les femmes enceintes et leur partenaires vivent de doux moments de bien naître.

La semaine mondiale des doulas

Alors voilà ce que je peux vous dire de ce beau métier. Comme j’aime la diversité il n’est pas ma seule casquette mais cette semaine il est à l’honneur.

Je pense que c’est un métier qui n’est pas encore assez représenté même s’il est en pleine expansion. Toute femme enceinte devrait avoir une doula pendant cette période cruciale de sa vie. Alors parlons-en autour de nous, sensibilisons à ce beau métier.

J’espère que mon petit « hors série » vous aura plu. N’hésitez pas à partager cet article et à le commenter. Et je vous dis à demain pour la suite de mon challenge cette fois.

You may also like...

Et vous, qu'en pensez-vous?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :